Recueil utilisé




 

Voici le titre de l'ouvrage :

Cantiques du petit séminaire de la primatiale de Lyon, recueillis, harmonisés ou composés par l'abbé A. Stanislas Neyrat, maître de chapelle de la primatiale.
Ouvrage approuvé et recommandé par leurs Éminences les Cardinaux archevêques de Lyon et de Bordeaux, Nosseigneurs les  archevêques d'Alby, de Reims, et les évêques de Nancy, de Dijon, de Strasbourg, de la Basse-Terre, de Grenoble, de Nîmes, de Saint-Brieuc et de Coutances ; et apprécié avec éloges par M. Fétis, directeur du Conservatoire royal de Bruxelles, et M. Charles Gounod, de l'Institut.
Seconde édition, revue et augmentée.

L'année de publication n'étant pas précisée, la lettre d'approbation la plus récente datée du 21 juin 1868 permet de la fixer vers 1868-1869.

Les cantiques de ce livre sont tous harmonisés à quatre parties, c'est-à-dire pour quatre voix mixtes ; quelques-uns d'entre eux seulement possèdent un accompagnement spécifique pour orgue s'ajoutant aux voix. Pour ma part, j'ai toujours joué à l'orgue les parties vocales tandis que je chantais la mélodie, ce qui m'obligeais à transposer le tout un peu vers le grave, n'ayant pas une voix de ténor (l'équivalent masculin du soprano) mais plutôt de baryton (c'est d'ailleurs la voix la plus commune).



11 février 2015, en la fête de Notre-Dame de Lourdes.