dimanche 3 avril 2016

À notre bon ange

Dans ce cantique montfortain consacré à l'ange gardien, après un salut affectueux à cet esprit céleste, nous le prions de ne point permettre que nous commettions sous ses yeux le péché; puis nous pressons cet ami très fidèle de veillez avec un soin diligent sur notre âme et sur notre corps, nous aidant à repousser courageusement les tentations du démon, nous soulageant dans les maux que nous souffrons, nous soutenant dans nos épreuves, nous éclairant dans nos difficultés et nous dirigeant sans cesse dans les sentiers du bien. Et puisque après Jésus et Marie c'est à lui que devons le plus de bienfaits, nous lui offrons en retour nos faibles louanges et notre amour et le supplions de ne point cesser de nous assister qu'il ne nous ait conduit avec lui au paradis.

Premier couplet du cantique avec partition pour quatre voix mixtes :

 


Pour écouter ce chant en entier, il est possible d'effectuer un téléchargement MP3 payant (sélectionner dans ce cas l'option "8- À notre bon ange") ou encore d'acheter un CD audio contenant d'autres chants du même recueil.
Note: Ce cantique peut également être écouté gratuitement ici.


Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 


 

Paroles du cantique avec indication des liaisons :

 

Un pied souligné est à maintenir durant le chant sur la note suivante.

1
Mon bon Ange, je vous salue,
Je vous crois présent en ce lieu :
Ne souffrez pas qu'à votre vue
J'ose jamais offenser Dieu.

2
Je vous salue et vous révère
Comme un Prince du Paradis,
En qui je trouve un tendre père,
Le plus fidèle des amis.

3
Plein d'amour, vous veillez sans cesse
Et sur mon âme et sur mon corps ;
Et lorsque l'ennemi me presse,
Vous aidez mes faibles efforts.

4
De combien d'accidents funestes
Ne m'avez-vous pas préservé !
Sans vos bontés toutes lestes,
De quels biens je serais privé !

5
Assistez-moi de vos prières,
Éclairez-moi, guidez mes pas ;
Soulagez-moi dans mes misères,
Soutenez-moi dans mes combats.

6
Je vais, par Jésus, à son Père,
Je vais, par Marie, à Jésus ;
Mais après cette aimable Mère,
C'est à vous que je dois le plus.

7
Que vous rendrai-je, ô mon bon Ange,
Pour tant de soins et de bienfaits ?
Que Dieu supplée à ma louange,
Et vous glorifie à jamais !

8
Tenez-moi toujours compagnie
Dans ce monde où je suis banni,
Afin que dans l'heureuse vie
Je vous sois à jamais uni.


Téléchargement des paroles :