dimanche 27 mars 2016

Résurrection

C'est par des transports d'allégresse et de joie que les chrétiens fêtent chaque année le triomphe victorieux de Jésus sur la mort et sur les enfers qu'il remporta le jour de sa Résurrection. C'était en vain que les juifs croyaient avoir effacé pour toujours son souvenir en le faisant mourir, puis en faisant garder son tombeau dans la crainte insensée d'un enlèvement de son corps. Par cette inutile mesure de précaution, ils contribuèrent sans le vouloir à la diffusion du christianisme, rendant incontestable le miracle opéré. Et malgré leur opiniâtreté qui alla jusqu'à faire courir de faux bruits calomniant les disciples du Christ, la vérité, triomphant finalement de leurs machinations, se répandit partout pour la plus grande gloire de notre Sauveur.

Premier couplet du cantique avec partition pour quatre voix mixtes :

 



Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 


 

Paroles du cantique avec indication des liaisons :

 

Un pied souligné est à maintenir durant le chant sur la note suivante;
si ce pied est aussi en caractère gras, il doit être tenu sur une troisième note.

1
Dans les transports d'une vive allégresse,
Chrétiens, chantons ce jour trois fois heureux :
Le Dieu Sauveur, fidèle à sa promesse,
Sort du tombeau vivant et glorieux.

REFRAIN :
Honneur, honneur et gloire,
Honneur au Dieu Sauveur !
Par sa victoire
Il nous rend le bonheur.

2
Juif, tu disais : Le Christ enfin succombe ;
Son souvenir, de la terre effa,
Dort pour jamais avec lui dans la tombe.
Ainsi parlait ton orgueil insensé.

3
Sur sa victime en vain ta fureur veille,
En vain tu crois triompher du Dieu fort ;
De son tombeau Jésus enfin s'éveille
Et fait trembler les portes de la mort.

4
Loin du tombeau ta pierre est repoussée,
Tes sceaux brisés, tes soldats renversés ;
Bientôt je vois leur troupe dispersée
Vers ta cité s'enfuir à pas pressés.

5
Peuple aveuglé, ta fureur impuissante
Rend son triomphe encor plus éclatant ;
Les soins déçus de ta haine prudente
Sont de ma foi le plus sûr fondement.

6
Au crime en vain tu joindras l'imposture,
Et l'on dira bientôt dans l'univers
Que mon Sauveur, maître de la nature,
A terrassé la mort et les enfers.


Téléchargement des paroles :