dimanche 24 janvier 2016

Les Béatitudes

Ce cantique se forme des huit béatitudes auquel s'ajoute ici une neuvième sur l'humilité pouvant faire référence à la parole de Jésus: "Quiconque s'abaisse sera élevé". L'ordre suivit n'est pas strictement celui de l'évangile; de plus, les récompenses mentionnées y diffèrent quelquefois. A ceux dont le cœur est détaché des biens du monde, Dieu promet les richesses de son royaume; aux doux ne s'irritant point face aux injures, les douceurs infinies de son amour; aux affligés souffrant leurs maux en paix, les célestes plaisirs; aux humbles cachant leurs vertus, leur glorification au jour du jugement; aux affamés de justice, l'éternel rassasiement de sa propre personne; aux innocents évitant les moindres fautes, la contemplation de sa beauté sans tache; aux pacifiques, l'honneur d'être appelés ses enfants; à ceux qui sont persécutés injustement, la couronne immortelle; enfin aux cœurs charitables ses paternelles bontés en ce monde et en l'autre.

Premier couplet du cantique avec partition pour quatre voix mixtes :

 



Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 


 

Paroles du cantique avec indication des liaisons :

 

Les deux derniers vers de chaque couplet sont répétés.
 Un pied souligné est à maintenir durant le chant sur la note suivante.

1
Bienheureux les pauvres d’esprit
Heureux qui de l'opulence
A su détacher son cœur,
Et qui de l'humble indigence
Supporte en paix la rigueur !
Dieu fidèle en ses promesses,
Infini dans sa bonté,
Par d'éternelles largesses
Enrichit la pauvreté.

2
Bienheureux les doux
Heureux le cœur débonnaire
Qui ne connut point l'aigreur,
Et dont nul revers n'altère
L'inépuisable douceur !
Le Dieu de paix lui destine,
Dans son éternel séjour,
L'onction toute divine
Des douceurs de son amour.

3
Bienheureux les affligés
Bienheureux ceux dont la vie,
Traînée au sein des douleurs,
Ne s'abreuve et n'est nourrie
Que de cendres et de pleurs !
Dieu, témoin de leurs alarmes,
Attentif à leurs soupirs,
Changera leurs maux en charmes,
Et leurs larmes en plaisirs.

4
Bienheureux les humbles
Bienheureux l'homme modeste
Qui, dans son néant confus,
Va, loin du jour qu'il déteste,
Couvrir d'oubli ses vertus !
Le seul juge de la gloire,
Au grand jour de l'équité,
Viendra mettre à sa mémoire
Un sceau d'immortalité.

5
Bienheureux les affamés de justice
Bienheureux ceux qui, du vice,
Fuyant le sentier trompeur,
De la soif de la justice
Sentent enflammer leur cœur !
L'eau de l'éternelle vie,
Accordée à leurs soupirs,
Sans éteindre leur envie,
Rassasiera leurs désirs.

6
Bienheureux les cœurs purs
Heureux ceux dont l'âme pure
Garde avec soin sa blancheur,
Et dont la moindre souillure
Épouvante la pudeur !
Dieu lui-même est leur partage ;
Et dans l'immortalité,
Ils fixeront, sans image,
Son éternelle beauté.

7
Bienheureux les pacifiques
Bienheureux les pacifiques
Que le fiel n'émeut jamais,
Et dont les désirs uniques
Sont de voir régner la paix !
Dieu devient leur tendre Père,
Ils sont ses enfants chéris,
Et de leur paix passare
Son repos sera le prix.

8
Bienheureux les persécutés
Heureux ceux que l'injustice
Poursuit de ses traits perçants,
Et dont la sombre malice
Noircit les jours innocents !
Le Très-Haut sera lui-même
Leur soutien et leur vengeur,
Et son riche diame
Couvrira leur front d'honneur.

9
Bienheureux les miséricordieux
Bienheureux qui, pour ses frères,
Plein d'un cœur compatissant,
À leurs pleurs, à leurs misères,
Prodigue un secours puissant !
Le Seigneur Dieu, de ses ailes,
Se plaît à couvrir ses jours ;
Ses entrailles paternelles
S'ouvrent à lui pour toujours.


Téléchargement des paroles :