dimanche 20 décembre 2015

Venez, divin Messie

Ce chant très populaire, dont la mélodie est ici un peu modifiée, retrace l'attente des justes de l'ancien testament de la venue du Messie. Par analogie il nous invite à nous préparer à sa naissance spirituelle en nos âmes en considérant d'abord les maux qui sont la suite de nos fautes puis en en sollicitant le pardon. Comme les hommes d'avant la Rédemption, une âme dans la disgrâce de Dieu ne peut en effet espérer le ciel; elle est prise dans les chaines du diable qui met tout en œuvre pour l'empêcher de revenir à Dieu. Afin de briser ces fers, implorons donc humblement notre Sauveur qu'il vienne par sa grâce détruire le péché et nous rouvrir les cieux où nous pourront chanter un jour ses miséricordes, et en attendant répétons avec ce cantique: venez, venez, venez, Seigneur Jésus!

Premier couplet du cantique avec partition pour quatre voix mixtes :

 



Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 


 

Si l'on préfère chanter les quatre premiers vers comme un refrain, utiliser le lecteur ci-dessous :

 


 

Paroles du cantique avec indication des liaisons :

 

Un pied souligné est à maintenir durant le chant sur la note suivante.

1
Venez, divin Messie,
Sauvez nos jours infortunés ;
Venez, source de vie,
Venez, venez, venez.
Ah ! descendez, hâtez vos pas !
Sauvez les hommes du trépas,
Secourez-nous, ne tardez pas !
(Reprise des quatre premiers vers)

2
Ah ! sarmez votre courroux !
Nous soupirons à vos genoux :
Seigneur, nous n'espérons qu'en vous.
Pour nous livrer la guerre,
Tous les enfers sont chaînés ;
Descendez sur la terre,
Venez, venez, venez.

3
Que nos soupirs soient entendus :
Les biens que nous avons perdus
Ne nous seront-ils point rendus ?
Voyez couler nos larmes ;
Grand Dieu ! si vous nous pardonnez,
Nous n'aurons plus d'alarmes ;
Venez, venez, venez.

4
Si vous venez en ces bas lieux
Nous vous verrons, victorieux,
Fermer l'enfer, ouvrir les cieux.
Nous l'espérons sans cesse,
Les cieux nous furent destinés :
Tenez votre promesse,
Venez, venez, venez.

5
Ah ! puissions-nous chanter un jour,
Dans votre bienheureuse cour,
Et votre gloire, et votre amour !
C'est là l'heureux partage
De ceux que vous prédestinez :
Donnez-nous en le gage,
Venez, venez, venez.


Téléchargement des paroles :